Il est urgent de promouvoir la culture du respect de l’enfant comme “ultime révolution possible” et comme élément fondamental de transformation sociale, culturelle, politique et humaine de la collectivité.

Maria Rita Parsi, psychologue italienne.

Lancement de la 1ère campagne de sensibilisation sur l’impact des violences verbales

« Les mots qui font mal »

Une nouvelle fois, l’Observatoire de la violence éducative ordinaire et Stop VEO, Enfance sans violences s'associent pour lancer la première campagne grand public de sensibilisation télévisée et Internet sur l’impact des violences verbales parentales dans l’éducation des enfants en France.

Nous avons tous au moins une petite phrase qui a marqué notre enfance… Sans s’en rendre compte, souvent sous le coup de la colère, de nombreux parents disent des mots qui blessent et qui peuvent laisser des traces indélébiles.

« Laisse tomber, tu n'y arriveras jamais. »      

« Mais qu’est-ce que j’ai fait pour avoir un fils comme toi ! »            

« Si j’avais su j’aurais pas eu d’enfant. »

« De toute façon, tu as toujours été plus lent que ton frère. »

« Tu ne devrais pas mettre ce T-shirt, il te fait des gros bras. »

Ce film, conçu et réalisé bénévolement par l’agence Publicis Conseil, sous le regard sensible de la réalisatrice Camille Fontaine de Carnibird, est le témoignage de cinq adultes qui, chacun avec son histoire, son vécu, son ressenti, nous livrent leur petite phrase, celle avec laquelle ils se sont construits et qui les a marqués à vie.

Une campagne qui cherche avant tout à nous faire réfléchir sur nos pratiques éducatives. Notre volonté est de créer une véritable prise de conscience sur le fait que les violences éducatives ordinaires envers les enfants pratiquées par de nombreux parents et tolérées par la société, qu’elles soient d’ordre psychologique ou physique, ont un effet sur le développement de l'enfant, compromettent sa confiance en lui et son estime de soi et auront des conséquences sur l’adulte qu’il deviendra.

Nos deux associations œuvrent depuis de nombreuses années pour une loi d’abolition civile de toute violence éducative et pour la mise en place de campagnes d'information des parents, des professionnels et des élus. Cette campagne a également pour but de dire que les violences éducatives ne se limitent pas aux coups, tapes, fessées et autres punitions physiques, mais qu'elles sont également psychologiques et verbales. Une éducation sans violence est possible afin de favoriser le développement harmonieux de l’enfant et de mettre fin à la reproduction de génération en génération de ces méthodes éducatives.

Notre campagne sera suivie de nombreuses initiatives jusqu’au 20 novembre 2017, journée internationale des Droits de l’enfant.

Nous vous remercions de relayer cette campagne le plus largement possible autour de vous !
Télécharger le dossier de presse complet ici
#lesmotsquifontmal

Nous remercions infiniment les personnes suivantes pour leur précieux regard, le temps qu'elles ont consacré gracieusement à ce projet et leur créativité, / l'Agence Publicis : Eléonore Mabille (Directrice commerciale), Alexandra Mimoun et Deborah Tapia (Planning stratégique), Olivier Desmettre et Fabrice Delacourt (directeurs de la création), Vincent Cusenier et Lucie Vallotton (team créatif) / La Production Carnibird : Camille Fontaine (Réalisatrice), Juliette Desmarescaux (directrice de production), Eline Kirschfink (Directeur de la photo) / La post-production Prodigious : Boris Jeanne (production son) et Karine Friang (production image) / et toutes les chaines de télévision qui ont accepté de diffuser gracieusement le film1.

Voir aussi notre revue de presse.

  1. Version sous-titrée en anglais : Some words can hurt. []

, , ,