C’est seulement quand se produit un changement dans l’enfance que les sociétés commencent à progresser dans des directions nouvelles imprévisibles et plus appropriées.

Lloyd de Mause, président de l'association internationale de Psychohistoire.

L’Arbre de l’enfance, aux racines de l’être

Anne Barth, réalisatrice franco-québécoise, qui est déjà l'auteure d'un bon nombre de courts métrages ainsi que du film Quels enfants laisserons-nous à la planète ?, a réalisé un nouveau film que nous avons choisi de soutenir : L'Arbre de l'enfance.

L’Arbre de l’enfance, aux racines de l’être est une rencontre autour de :

  • Juliette filmée de 10 à 17 ans, qui porte un regard vif sur elle-même et sur sa relation d’amour et de communication difficile avec sa mère.
  • Béatrice, maman d’une jeune fille de 17 ans aujourd’hui, qui nous confie comment la reconnaissance de ses blessures d’enfance lui a permis d’entrer dans une relation enfin paisible et empathique avec elle-même et avec sa fille.
  • Daniel, papa de 5 enfants, qui nous partage des instants de sa vie d’aujourd’hui marqués de son enfance et du chemin qu’il parcourt pour réaliser son aspiration à être en paix.
  • Catherine Gueguen, pédiatre, qui nous ouvre la porte des neurosciences sur une vision nouvelle des empreintes qui œuvrent dès le plus jeune âge.

Le film est une invitation à une autre présence à l’enfance.

Retrouvez les dates des prochaines projections sur le site www.larbredelenfance.com


Clause de non-responsabilité. L'OVEO soutient ce film pour les idées qu'il défend. L'association n'est ni responsable ni partie prenante de son contenu. En particulier, l'OVEO ne préconise aucune technique ni méthode de développement personnel telle que la "Commmunication Non Violente" (CNV), mentionnée dans le film. Ces pratiques sont des choix personnels et ne sauraient en aucun cas être considérées comme faisant partie des conditions pour être membre de l'OVEO ou plus généralement pour lutter contre la violence éducative ordinaire.