Vous dites : « C’est épuisant de s'occuper des enfants.» Vous avez raison. Vous ajoutez : « Parce que nous devons nous mettre à leur niveau. Nous baisser, nous pencher, nous courber, nous rapetisser. » Là, vous vous trompez. Ce n'est pas tant cela qui fatigue le plus, que le fait d'être obligé de nous élever jusqu'à la hauteur de leurs sentiments. De nous élever, nous étirer, nous mettre sur la pointe des pieds, nous tendre. Pour ne pas les blesser.

Janusz Korczak, Quand je redeviendrai petit (prologue), AFJK.

L’association

L’Observatoire de la violence éducative ordinaire (OVEO), association loi de 1901, créée en 2005, compte une centaine d'adhérents dispersés aux quatre coins de la France (voire du monde). C’est grâce à eux et à leur aide bénévole que l’OVEO existe et progresse dans sa tâche de sensibilisation à l'existence et aux conséquences de la violence éducative ordinaire.

L'OVEO n'a ni salariés ni subventions. Depuis la révision de ses statuts en 2014, l'OVEO n'a plus de conseil d’administration, mais un bureau (président, trésorier) et un fonctionnement collégial auquel peuvent participer tous les adhérents qui souhaitent nous aider.

Comptes-rendus résumés des assemblées générales : AG 2013, AG 2012 (pdf, 93Ko), AG 2010, AG-AGE 2009, AG 2008.

Comité de parrainage

L’OVEO est également soutenu par un comité de parrainage composé de personnalités d’horizons très divers : écrivains, enseignants, professionnels de l’enfance, médecins, thérapeutes, personnalités engagées dans la défense des droits de l’homme...

Quelques personnes qui ont rejoint le comité de parrainage de l’OVEO depuis 2009 :


Liste des articles :