Vous dites : « C’est épuisant de s'occuper des enfants.» Vous avez raison. Vous ajoutez : « Parce que nous devons nous mettre à leur niveau. Nous baisser, nous pencher, nous courber, nous rapetisser. » Là, vous vous trompez. Ce n'est pas tant cela qui fatigue le plus, que le fait d'être obligé de nous élever jusqu'à la hauteur de leurs sentiments. De nous élever, nous étirer, nous mettre sur la pointe des pieds, nous tendre. Pour ne pas les blesser.

Janusz Korczak, Quand je redeviendrai petit (prologue), AFJK.

Les effets de la violence éducative ordinaire

Cette partie propose, à travers divers articles, d'identifier et de comprendre les conséquences de la violence éducative ordinaire sur les individus et sur toute la société.

Quelques articles essentiels :

Genre et VEO

Le sommet de l'iceberg

La maltraitance caractérisée est le sommet de l'iceberg de la violence éducative. Tant qu'on acceptera le principe qu'il est normal de frapper les enfants, que ce soit dans les familles ou à l'école, il inévitable qu'un certain pourcentage de parents ou d'enseignants dépassent les limites admises dans la société où ils vivent et blessent ou même tuent l'enfant à qui ils veulent apprendre à obéir. Il est urgent de prendre conscience que c'est notre acceptation de ce principe qui produit ce résultat.