Quand on a rencontré la violence pendant l'enfance, c'est comme une langue maternelle qu'on nous a apprise.

Marie-France Hirigoyen.

Nos actions

Signez le manifeste STOP AUX VIOLENCES FAITES AUX ENFANTS de l'association Mémoire traumatique et victimologie, de la Dr Muriel Salmona, membre du comité de parrainage de l'OVEO. L'OVEO s'associe à la campagne Stop au déni 2017, qui demande aux candidats à l'élection présidentielle, aux professionnels et à tous les citoyens de se prononcer et d'agir pour lutter contre toutes les formes de violences faites aux enfants (y compris les châtiments corporels), les prévenir (y compris en protégeant "les parents protecteurs et les professionnels qui signalent des violences") et soigner leurs conséquences. Ecoutez cet entretien avec la Dr Muriel Salmona dans la chronique "Moi président" sur France Info.


Vous trouverez sur cette page :

  • Le calendrier des actions et interventions diverses de l’OVEO depuis 2007, classés par année (la page s'ouvre sur l'année en cours, pour voir les prochains événements, cliquer sur A venir) : conférences d'Olivier Maurel, fondateur et président de l'OVEO, conférences de membres de l'OVEO ou de son comité de parrainage, présence de l’OVEO sur des salons ou forums d'associations, articles dans la presse, interventions dans des émissions de radio ou de télévision.
  • En bas de page, divers articles concernant les projets actuels ou passés de l’OVEO.
  • A voir également : les rubriques Vidéos (conférences) et Revue de presse.
  • Projections du film L'Odyssée de l'empathie : seules sont annoncées sur cette page celles où intervient un membre de l'OVEO. Voir toutes les projections.

Si vous remarquez une erreur ou un oubli dans les événements signalés, envoyez un message à : publication@oveo.org.

Information sur l'évènement

  • Les punitions et châtiments corporels ont un effet sur la santé

    Par Jordan Riak1

    « L’avenir de toute société dépend de sa capacité à assurer le bon développement des générations nouvelles. D’importantes recherches sur la biologie du stress montrent aujourd’hui que le développement normal peut être entravé par l’activation excessive ou prolongée des systèmes de réaction au stress du corps (particulièrement du cerveau), avec des effets préjudiciables sur l’apprentissage, le comportement et la santé, effets qui peuvent se prolonger durant la vie entière2. »

    Lorsque le cerveau d’un mammifère anticipe un danger, cela déclenche en lui une série de réactions. Tout d’abord, l’hypothalamus sécrète la corticolibérine (ou CRH, corticotropin-releasing hormone), stimulant la glande pituitaire pour qu’elle produise la corticotropine ou ACTH (adreno-corticotrophine hormone). L’ACTH déclenche les glandes surrénales, qui libèrent du cortisol et de l’adrénaline (ou épinéphrine). Le cortisol contribue à maintenir un taux de sucre élevé dans le sang afin de produire de l’énergie, tandis que l’adrénaline fait croître le rythme cardiaque et respiratoire pour envoyer davantage de sang dans les membres. Ces changements apportent au corps un surcroît immédiat d’énergie destiné à lui permettre de se protéger contre un danger imminent. Une fois que la menace s’éloigne, l’organisme tend à revenir à son état normal.

    L’exposition à long terme au stress, elle, a des effets bien différents. Elle peut produire des symptômes chroniques et débilitants tels que perte de mémoire, affaiblissement du système immunitaire, hypertension, ulcères stomacaux, problèmes de peau, prise de poids, troubles digestifs. Le processus est fondamentalement le même qu’il s’agisse d’un rat de laboratoire soumis à un régime continu de chocs électriques ou d’un enfant qui vit dans la peur des punitions. L’exposition prolongée du cerveau d’un enfant en plein développement aux hormones du stress peut avoir des effets permanents sur sa capacité à réguler ses émotions, sur son agressivité, sur sa capacité d’attention et ses facultés cognitives.


    1. How punishment can affect health, article publié en juin 2009 sur le site Project NoSpank de l'association américaine PTAVE (Parents and Teachers Against Violent Education).
    2. Sources (en anglais uniquement) : Toxic Stress: The Facts, Center on the Developing Child, Harvard University ; American Academy of Pediatrics Calls for Action to Address Toxic Stress (appel lancé par l’association des pédiatres américains pour des mesures de prévention du stress toxique dû à la violence éducative, en particulier chez les jeunes enfants).


    A lire sur le même sujet :

    -Un article en anglais récemment publié sur le site Project NoSpank et qui résume vingt ans de recherches sur la violence éducative ! Physical punishment of children: lessons from 20 years of research, par Joan Durrant et Ron Ensom, Canadian Medical Association Journal, 2012.
    -Adah Maurer, Châtiments corporels et « réaction d’alarme ».
    -L'intervention de Françoise Charrasse, membre de l'OVEO, sur Les effets de la violence éducative, au colloque 2010 de la FF2P Amour et châtiments.
    -L'intervention du Dr Muriel Salmona au même colloque sur la mémoire traumatique.
    -L'intervention de Fabienne Cazalis, membre de l'OVEO, au colloque 2011 de la FF2P Empathie, attachement et violence éducative.



Initiatives lancées par l'OVEO

En cours :

  • Appel aux associations pour l'interdiction des punitions corporelles (2007)
  • Soutien de l'OVEO en cas de difficultés vécues par votre enfant en milieu scolaire ou péri-scolaire, centre aéré ou crèche : Si votre enfant ou un enfant de votre entourage est victime de violences physiques ou psychologiques de la part d'un enseignant ou d'un autre adulte en milieu scolaire, centre aéré ou crèche, nous pouvons vous soutenir en envoyant un courrier rappelant la loi et/ou la nocivité des violences. Nous contacter à : contactez_nous@oveo.org.
  • VEO institutionnelle et soutien aux « lanceurs d’alerte » : cette commission, composée de membres bénévoles de l'OVEO, a également pour but de soutenir les parents, enseignants, éducateurs, professionnels de l’enfance et associations qui cherchent à briser la loi du silence entourant les pratiques de violence éducative ordinaire dans l’enseignement et dans les lieux accueillant des enfants (appel lancé en mars 2016).

Initiatives terminées :


Autres projets


2009 a été marquée par le 20ème anniversaire de la Convention internationale des droits de l'enfant (CIDE) et le 30ème anniversaire de la première loi d’abolition des châtiments corporels et de tout traitement dégradants envers les enfants en Suède.

L'Association française Janusz Korczak a souhaité à cette occasion rééditer le pamphlet de Janusz Korczak « Le droit de l’enfant au respect » dans le but de le rendre accessible au plus grand nombre. Ce manifeste écrit par Korczak en 1929 pour expliquer les droits de l’enfant aux adultes et aux politiques de son époque reste toujours aussi actuel aujourd’hui.

L'OVEO s'est engagé avec une vingtaine d'autres associations à soutenir ce projet de réédition. L'ouvrage publié aux Editions Fabert est maintenant disponible en librairie.


La journée internationale de la non-violence éducative (30 avril) est coordonnée chaque année en France par La Maison de l'Enfant. Vous retrouvez sur leur site la liste des animations aux quatre coins de la France.


Contact, articles, livres

Contact : contact_media@oveo.org.
Pour contacter Olivier Maurel pour des interviews ou des conférences : omaurel@wanadoo.fr , 04.94.21.68.73
On peut lire ses articles sur la violence éducative sur son site.

La sculacciata

Le livre d'Olivier Maurel La Fessée, Questions sur la violence éducative (La Plage, 2001, rééditions augmentées 2004 et 2015) est un bon outil pour se convaincre ou convaincre les autres de l'inutilité et des dangers des punitions corporelles. Olivier Maurel a publié en 2009 Oui, la nature humaine est bonne ! (éd. Robert Laffont), en 2012 La Violence éducative, un trou noir dans les sciences humaines (éd. L'Instant présent), et en 2015 Vingt Siècles de maltraitance chrétienne des enfants (éd. Encretoile).

La traduction italienne de La Fessée, d'Olivier Maurel, est parue en 2013 aux éditions Il Leone Verde. Si vous avez des parents ou des amis en Italie, ou si vous y connaissez des journalistes, merci de leur signaler ce livre qui, en France, a aidé beaucoup de parents à accompagner leurs enfants sans violence. Sa présentation en italien est visible sur le site de l'éditeur.