Les enfants n'ont pas besoin d'être éduqués, mais d'être accompagnés avec empathie.

Jesper Juul.

Revue de presse

2017

Janvier

16 janvier

Un article de l'avocat Thibaud Claus : L’interdiction (nouvelle) de la fessée sur un enfant sur les aspects juridiques de l'article 222 de la loi Citoyenneté et Liberté et la façon dont il pourra influencer la jurisprudence, sans constituer pour autant une interdiction explicite (qui, selon l'auteur, existait déjà... pour peu que l'on accepte de considérer "la fessée" comme une "violence" ! ce qui est loin d'être l'usage courant...), mais en mettant fin au "droit de correction" parental invoqué jusqu'ici au titre de la "coutume".

10 janvier

Un communiqué de presse de la Coordination pour l'éducation à la non-violence et à la paix : Pourquoi les châtiments corporels ne sont toujours pas interdits en France malgré la loi du 22 décembre 2016. Rappelons que la résolution prise par cette coordination lors de son assemblée générale du 18 avril 2009 (citée à la fin du communiqué) demandant « au gouvernement et au parlement français d’adopter une loi qui introduise dans le Code civil l’obligation d’une éducation des enfants sans violence, en prohibant en particulier les châtiments corporels et les traitements humiliants dans l’éducation familiale » a été adoptée à la suite d'un long travail d'explication de la part de l'OVEO et (dès avant la création de l'OVEO) d'Olivier Maurel, dont on peut trouver des traces sur le site de l'OVEO (articles d'Olivier Maurel en 2008 : Les bases de la paix existent déjà chez l’enfant et 2009 : La Coordination Internationale pour la Décennie contre la VEO ?, Interventions en 2011 à la date du 26 novembre...). Nous nous félicitons donc de cette prise de position à propos de réserves que beaucoup d'entre nous partagent. Cette loi est bien un premier pas qui en appelle d'autres.

7 janvier

Sur TV5 Monde, dans l'émission 7 jours sur la planète du 7 janvier, à la 20ème minute : "La fessée interdite en France". L'invitée, la philosophe Brigitte Labbé, parle de violence au sujet des fessées. Elle a remarqué que, lors de ses débats philosophiques avec des enfants, lorsqu'elle demande si un enfant appartient à ses parents, ceux qui subissent de la violence de la part de leurs parents (coups de ceinture, claques, fessées) ont davantage tendance à dire qu'ils appartiennent à leurs parents, alors que ceux qui ne vivent pas dans ce système de domination, de soumission par la force physique, répondent qu'un être humain n'appartient pas à un autre humain, sinon c'est de l'esclavage.

6 janvier

De Danielle Beaudoin sur le site de Radio Canada, Quels pays interdisent la fessée? La réponse en carte, avec une interview de Maud Alejandro, de l'OVEO.

Publié par la CAF Vaucluse sur l’Espace Enfance Famille de la CAF, NON à la violence éducative : rencontre avec Aurora Macchia (association Stop Véo). En plus de mettre en lien l'interview d'Aurora Macchia, vice-présidente de Stop VEO et membre de l'OVEO, publiée dans La Marseillaise du 2 janvier 2017 au sujet de la loi qui vient d'être adoptée, l'article rappelle l'existence de la journée nationale de la non violence éducative (30 avril).

5 janvier

Un pas de plus vers la fin des violences éducatives, article de Gaëlle Guernalec-Levy sur Gynger, web magazine dédié à l’actualité de la famille, de l’enfance et de l’éducation. L'article rappelle qu'en 1969 la France détenait le record d’Europe de vente de martinets, avec 300 000 martinets vendus chaque année, et informe sur les pays nordiques, pionniers en matière de protection des enfants.

3 janvier

La fessée officiellement interdite par le Code civil, article dans La Voix du Nord suivi d'un entretien avec Gilles Lazimi.

2 janvier

1er janvier

Dans la rubrique "Les Décodeurs" sur le site du Monde, Fessée : la France devient le 52e pays à l’interdire, un article d'Anne-Aël Durand, qui écrit régulièrement sur ce sujet. Notons qu'il n'est pas encore certain que la France soit "le 52ème pays à interdire les châtiments corporels", puisque l'article du Code civil ne mentionne pas explicitement "la fessée" et n'a pas encore été validé par le Comité des droits de l'enfant, comme le signale Muriel Salmona dans son article du 30/12/2016.

Plus d'articles dans la Revue de presse 2016


Revue de presse 2014-2015