C’est seulement quand se produit un changement dans l’enfance que les sociétés commencent à progresser dans des directions nouvelles imprévisibles et plus appropriées.

Lloyd de Mause, président de l'association internationale de Psychohistoire.

Revue de presse

2017

Octobre

La revue des enseignants spécialisés des Réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté Envie d’école a publié un numéro spécial sur la protection de l’enfance où deux articles (de Jean-Pierre Thielland, membre de l'OVEO) sont consacrés à la violence éducative ordinaire.

26 octobre
L’éducation est un terrain miné, interview dans le journal L'Alsace de Christelle Gavory, neuropsychologue qui rappelle le tabou qui "persiste [...] en France sur les châtiments corporels envers les enfants".

Septembre

12-18 septembre

Parmi les articles en réaction à la campagne contre les violences verbales lancée par l'OVEO et StopVEO–Enfance sans violences :

Juin

A voir sur Youtube, une interview en cinq parties d'Olivier Maurel (fondateur de l'OVEO) sur ses livres, la violence éducative ordinaire et l'OVEO, réalisée par une association faisant la promotion d'une méthode de musculation "sans violence". Bien évidemment, l'OVEO ne soutient aucune méthode de musculation, même "sans violence" (par opposition aux méthodes reposant sur l'idéologie de la souffrance, en anglais "No Pain No Gain").

Cette association a aussi réalisé en mai une interview intéressante (en 5 vidéos) de Brigitte Oriol, thérapeute et conférencière, également membre de l'OVEO et ancienne assistante d'Alice Miller. Plus de détails dans notre rubrique Vidéos.

Mai

18 mai

Lyes Louffok, éducateur membre du Conseil national de la protection de l'enfance, dont nous avions déjà remarqué l'intervention dans le documentaire Enfants en souffrance, la honte, sur l'Aide sociale à l'enfance, et auteur du livre Dans l'enfer des foyers, a adressé au nouveau président de la République une lettre ouverte intitulée "La disparition d'un ministère de l'Enfance est une catastrophe", relayée par plusieurs médias, entre autres cette tribune sur le site de L'Express, France TV Info...

A lire également, sur ce sujet, l'article de Gaëlle Guernalec-Levy dans Gynger : Plus de ministère pour les familles et l’enfance.

Avril

14 avril

Tombé du ciel, titre d'un album de Jacques Higelin et de cet article de Christian Lejosne (sur le site de Paul Masson), article qui nous a paru intéressant à signaler par son analyse "millérienne" de l'enfance racontée par Jacques Higelin dans son autobiographie, Je vis pas ma vie, je la rêve. L'auteur de l'article voit cette enfance comme un "cas d'école", sans que l'on sache, d'ailleurs, si Higelin lui-même a lu les livres d'Alice Miller.

2 avril

« Interdire les châtiments corporels contre les enfants est une nécessité démocratique », tribune sur le site du Monde par les psychiatres Daniel Delanoë, Thierry Baubet et Marie-Rose Moro (dont nous avons déjà cité les articles en décembre 2016 et en mai 2015).

Février

20 février

Un entretien avec la Dr Muriel Salmona qui, dans la chronique "Moi président" sur France Info, interpelle les candidats à l'élection présidentielle et souligne la continuité entre la maltraitance "reconnue" (violences graves, abus sexuels) et la violence éducative ordinaire. Voir aussi la page Nos actions pour signer le manifeste Stop aux violences faites aux enfants rendu public le 21 février.

14 février

Dans la Tribune de Genève, La Lituanie interdit les châtiments corporels, une information également relayée par <20 Minutes. La Lituanie sera dont le 52ème pays à faire reculer la France dans le "classement" des pays qui défendent les droits des enfants... Voir la liste des pays abolitionnistes.

Janvier

29 janvier

Un article de Christine Legrand sur le site du journal La Croix, La loi anti-fessée a été censurée, rappelle que "le Conseil constitutionnel a censuré l’article de la loi Égalité et citoyenneté concernant la violence éducative ordinaire, non sur le fond mais sur la forme". L'article cite les propos de Gilles Lazimi et le communiqué de presse commun du 27 janvier OVEO-Fondation pour l'Enfance (et StopVEO).

27 janvier

Sur le site End All Corporal Punishment of Children, un article en anglais et en français : Le Conseil constitutionnel français censure l'article interdisant les "violences corporelles" contre les enfants.

Récupération médiatique dans la protection de l'enfance : entre non-respect de la déontologie et déni de protection. Un article sur le blog personnel d’une adhérente de l’OVEO, qui analyse les réactions des médias après la censure de l'article 222 de la loi "Egalité et Citoyenneté" par le Conseil constitutionnel.

26 janvier

Un article sur le site du journal Le Monde, L’amendement contre la fessée censuré par le Conseil constitutionnel, commente le rejet par le Conseil constitutionnel, pour des raisons de procédure, de l'article 222 de la loi "Egalité et Citoyenneté". Lire notre article et la décision du Conseil constitutionnel.

16 janvier

Un article de l'avocat Thibaud Claus : L’interdiction (nouvelle) de la fessée sur un enfant sur les aspects juridiques de l'article 222 de la loi Egalité et Citoyenneté et la façon dont il pourra influencer la jurisprudence, sans constituer pour autant une interdiction explicite (qui, selon l'auteur, existait déjà), mais en mettant fin au "droit de correction" parental invoqué jusqu'ici au titre de la "coutume".

12 janvier

Un article d'Aimée Le Goff dans Handicap.fr, média indépendant pour informer toutes les personnes concernées par le handicap : Camille, 21 ans, employée en crèche, est trisomique. Citation : « Les petits l'adorent et lui font confiance. Ils ne voient pas son handicap mais plutôt une personne aimante et câline. Des deux côtés, il n'y a aucun jugement », rapporte M. Giordano. Mais certaines situations sont aussi génératrices de stress pour la nouvelle recrue. « Elle n'apprend que par la répétition, ce qui prend beaucoup de temps, précise-t-il. C'est parfois très fatigant pour elle. Entre autres difficultés, elle a pour le moment du mal à réprimander un enfant lorsqu'il le faut. »

Les adultes trisomiques, peut-être parce que l'éducation traditionnelle a eu moins de prise sur eux, ou encore parce que les parents sont généralement moins stricts avec eux, gardent souvent intacte une grande partie de leur innocence enfantine, alors qu'elle a été bien abîmée chez la plupart des autres adultes par l'éducation, qui prépare efficacement à savoir "réprimander un enfant lorsqu'il le faut" ! Puisqu'on sait désormais que les violences psychologiques, même "légères", font du mal aux enfants, et qu'ils ont besoin d'amour inconditionnel, nous espérons que cela va au contraire devenir une qualité de savoir ne pas réprimander un enfant.

9-10 janvier

Pour information, un article publié sur le site de l'organisation internationale Global Initiative to End All Corporal Punishment of Children donne un avis provisoire sur le texte de loi actuellement en cours de validation pour l’interdiction en France des châtiments corporels : France passes law prohibiting the use of "corporal violence" against children.

Dans un communiqué de presse sur l'article 222 de la loi "Egalité et Citoyenneté" (finalement rejeté par le Conseil constitutionnel le 26 janvier), la Coordination pour l'éducation à la non-violence et à la paix cite un autre article de cette organisation : What law reform means - achieving prohibition in all settings.

A signaler également, la parution du Global Report 2016 (en anglais) faisant le point de la situation mondiale du châtiment corporel des enfants en tous lieux (famille, école, institutions).

7 janvier

Sur TV5 Monde, dans l'émission 7 jours sur la planète du 7 janvier, à la 20ème minute : "La fessée interdite en France". L'invitée, la philosophe Brigitte Labbé, parle de violence au sujet des fessées. Elle a remarqué que, lors de ses débats philosophiques avec des enfants, lorsqu'elle demande si un enfant appartient à ses parents, ceux qui subissent de la violence de la part de leurs parents (coups de ceinture, claques, fessées) ont davantage tendance à dire qu'ils appartiennent à leurs parents, alors que ceux qui ne vivent pas dans ce système de domination, de soumission par la force physique, répondent qu'un être humain n'appartient pas à un autre humain, sinon c'est de l'esclavage.

Sur ce sujet, une case de la bande dessinée autobiographique de Riad Sattouf L'Arabe du futur (tome 3) dans laquelle le petit Riad demande à son père ce qu'est un esclave :
– Les esclaves, c'est des gens qui appartiennent à d'autres gens plus riches qui ont droit de vie ou de mort sur eux.
– C'est comme des enfants ?
– Presque.

6 janvier

De Danielle Beaudoin sur le site de Radio Canada, Quels pays interdisent la fessée? La réponse en carte, avec une interview de Maud Alejandro, de l'OVEO.

Publié par la CAF Vaucluse sur l’Espace Enfance Famille de la CAF, NON à la violence éducative : rencontre avec Aurora Macchia (association Stop Véo). En plus de mettre en lien l'interview d'Aurora Macchia, vice-présidente de Stop VEO et membre de l'OVEO, publiée dans La Marseillaise du 2 janvier 2017 au sujet de la loi qui vient d'être adoptée, l'article rappelle l'existence de la journée nationale de la non violence éducative (30 avril).

5 janvier

Un pas de plus vers la fin des violences éducatives, article de Gaëlle Guernalec-Levy sur Gynger, web magazine dédié à l’actualité de la famille, de l’enfance et de l’éducation. L'article rappelle qu'en 1969 la France détenait le record d’Europe de vente de martinets, avec 300 000 martinets vendus chaque année, et informe sur les pays nordiques, pionniers en matière de protection des enfants.

3 janvier

La fessée officiellement interdite par le Code civil, article dans La Voix du Nord suivi d'un entretien avec Gilles Lazimi.

2 janvier

1er janvier

Dans la rubrique "Les Décodeurs" sur le site du Monde, Fessée : la France devient le 52e pays à l’interdire, un article d'Anne-Aël Durand, qui écrit régulièrement sur ce sujet. Notons qu'il n'est pas encore certain que la France soit "le 52ème pays à interdire les châtiments corporels", puisque l'article du Code civil ne mentionne pas explicitement "la fessée" et n'a pas encore été validé par le Comité des droits de l'enfant, comme le signale Muriel Salmona dans son article du 30/12/2016.

Plus d'articles dans la Revue de presse 2016


Revue de presse 2014-2015