Vous dites : « C’est épuisant de s'occuper des enfants.» Vous avez raison. Vous ajoutez : « Parce que nous devons nous mettre à leur niveau. Nous baisser, nous pencher, nous courber, nous rapetisser. » Là, vous vous trompez. Ce n'est pas tant cela qui fatigue le plus, que le fait d'être obligé de nous élever jusqu'à la hauteur de leurs sentiments. De nous élever, nous étirer, nous mettre sur la pointe des pieds, nous tendre. Pour ne pas les blesser.

Janusz Korczak, Quand je redeviendrai petit (prologue), AFJK.

Attachement et Violence éducative : un livre disponible à partir du 9 novembre 2019

Parution prochaine du livre de Jean-Pierre Thielland : Je peux la taper... elle est de ma famille. Ce livre traite des différents aspects d’un travail thérapeutique autour de la violence éducative, avec l’éclairage de la théorie de l’attachement.

EN FRANCE, près de 80 % des enfants sont soumis à des punitions corporelles, des humiliations ou des violences psychologiques sous forme de punitions ou sanctions diverses. La tolérance à l’égard de ces pratiques et l’absence de politique de prévention à l’échelle nationale ont un impact très lourd sur l’état de santé psychique de nombreux enfants et adolescents. Lorsque les enfants en difficulté réussissent à être accueillis dans des dispositifs de soin ou d’aide, la violence éducative dont ils sont l’objet dans le cadre familial n’est la plupart du temps pas prise en considération par les professionnels.

Ce livre est destiné aux professionnels de l’enfance et à tous ceux qui veulent œuvrer au respect des droits des enfants. A travers des exemples tirés de sa pratique et en s’appuyant sur la théorie de l’attachement, l’auteur souligne les effets néfastes de cette violence éducative et invite les thérapeutes et tous les praticiens qui travaillent avec des enfants à se saisir de cette question afin d’occuper la place essentielle de témoin secourable (notion chère à Alice Miller) auprès des enfants.

Biographie de l'auteur :
Instituteur, puis enseignant spécialisé en Réseau d’aide spécialisée aux élèves en difficulté (RASED), Jean-Pierre Thielland a ensuite exercé les fonctions de psychopédagogue en CMPP (Centre médico-psycho-pédagogique). En 1985, il découvre les travaux d’Alice Miller, qui lui ouvrent la voie d’une écoute inconditionnelle des souffrances de l’enfant sans jamais chercher à les minimiser. Il est actuellement président de l’Observatoire de la violence éducative ordinaire (www.oveo.org).

Je peux la taper, elle est de ma famille. Attachement et violence éducative ordinaire
À paraître le 9 novembre 2019 aux éditions l'Instant Présent.