Vous dites : « C’est épuisant de s'occuper des enfants.» Vous avez raison. Vous ajoutez : « Parce que nous devons nous mettre à leur niveau. Nous baisser, nous pencher, nous courber, nous rapetisser. » Là, vous vous trompez. Ce n'est pas tant cela qui fatigue le plus, que le fait d'être obligé de nous élever jusqu'à la hauteur de leurs sentiments. De nous élever, nous étirer, nous mettre sur la pointe des pieds, nous tendre. Pour ne pas les blesser.

Janusz Korczak, Quand je redeviendrai petit (prologue), AFJK.

Sociologie et VEO

Un trou noir dans les statistiques sur la violence

456 313. C’est le nombre de violences contre les personnes enregistrées en France entre octobre 2008 et septembre 2009, selon le bilan mensuel de l’OND (Observatoire national de la délinquance) rendu public le 13 octobre 2009, soit une augmentation de 4,08 % en un an. Cet observatoire établit les statistiques non seulement des violences, notamment […]

Une enquête sociologique faussée

Comment les résultats d’une grande enquête sociologique sur la délinquance sont doublement faussés Par Olivier Maurel Une amie qui connaît mon intérêt pour le problème de la violence éducative m’a signalé une enquête toute récente sur le rapport entre vie familiale et délinquance. L’enquête était présentée sur un site Internet (Carnets de santé). La conclusion […]

Sondage sur la fessée

Un nouveau sondage sur la fessée. Plus d’un tiers des parents sont partisans d’une interdiction de la fessée. Ce sondage a été réalisé par l’Union des Familles en Europe, association présidée par Georges Coste et dont la porte-parole est Dominique Marcilhacy, magistrat, ancien membre du Conseil Economique et Social, ancienne vice-présidente de Familles de France, […]