Vous dites : « C’est épuisant de s'occuper des enfants.» Vous avez raison. Vous ajoutez : « Parce que nous devons nous mettre à leur niveau. Nous baisser, nous pencher, nous courber, nous rapetisser. » Là, vous vous trompez. Ce n'est pas tant cela qui fatigue le plus, que le fait d'être obligé de nous élever jusqu'à la hauteur de leurs sentiments. De nous élever, nous étirer, nous mettre sur la pointe des pieds, nous tendre. Pour ne pas les blesser.

Janusz Korczak, Quand je redeviendrai petit (prologue), AFJK.

Théâtre

Immenses et Minuscules : un spectacle sur la violence éducative

Nouvelle information : ce spectacle sera joué le soir du 19 octobre 2011 à l’occasion du colloque de la FF2P (cf. aussi page Conférences). On peut également voir sur Internet (voir lien ci-dessous) un petit extrait de la pièce joué par des amateurs. A l’occasion des 20 ans de la Convention des droits de l’enfant, […]

Pièce de théâtre : cache ta joie !

Nous venons de prendre connaissance d’une intéressante et impressionnante pièce en un acte sur la maltraitance intitulée Cache ta joie ! L’auteur propose de venir l’interpréter elle-même là où on le lui propose, en libre participation à la sortie. On peut avoir une idée du ton et de l’intérêt de cette pièce en lisant le passage […]