Vous dites : « C’est épuisant de s'occuper des enfants.» Vous avez raison. Vous ajoutez : « Parce que nous devons nous mettre à leur niveau. Nous baisser, nous pencher, nous courber, nous rapetisser. » Là, vous vous trompez. Ce n'est pas tant cela qui fatigue le plus, que le fait d'être obligé de nous élever jusqu'à la hauteur de leurs sentiments. De nous élever, nous étirer, nous mettre sur la pointe des pieds, nous tendre. Pour ne pas les blesser.

Janusz Korczak, Quand je redeviendrai petit (prologue), AFJK.

Discussion autour des formes de violence éducative

Suite à la diffusion du clip sur les violences verbales Les mots qui font mal, je propose une discussion informelle autour d'un café sur le thème : "Violences physiques, violences verbales, violences psychologiques... Certaines violences sont-elles plus graves que d'autres ?"
Samedi 23 septembre à partir de 15 h, centre-ville de Compiègne. Précisions et inscription : paroles.de.parents@outlook.fr. Ouvert à tous : parents, grand-parents, professionnels de l'enfance, anciens enfants ;-)...