Pourquoi appelle-t-on cruauté le fait de frapper un animal, agression le fait de frapper un adulte et éducation le fait de frapper un enfant ?

Je me souviens d’abord de la peur que cela provoquait chez moi

Témoignage reçu en réponse au questionnaire du site.

1) Avez-vous subi vous-même de la violence éducative au cours de votre enfance ? Sous quelle forme ?

j'ai reçu des fessées et quelques gifles. On m'a tiré les oreilles. J'ai reçu des petits coups de bambou sur les fesses ou parties du corps qui n'était pas correctement en place lors de cours de danse classique.

2) A partir de et jusqu'à quel âge ?
je n'ai pas souvenir exact de l'âge mais je dirai de la petite enfance à l’adolescence.

3) Par qui ? (père, mère, grands-parents, autre personne de la famille ou de l'entourage, enseignant...)

Père, mère, instituteur, professeur de danse

4) Cette ou ces personnes avaient-elles elles-mêmes subi de la violence éducative dans leur enfance ? De quel type, pour autant que vous le sachiez ?
Aucune idée.

5) Vous souvenez-vous de vos sentiments et de vos réactions d'alors (colère, tristesse, résignation, indifférence, sentiment d'injustice ou au contraire de l'avoir “bien mérité”...) ?
je me souviens d'abord de la peur que cela provoquait chez moi, suivi d'un fort sentiment de colère d'injustice et d'envie de meurtre que cela me provoquait.

6) Avez-vous subi cette(ces) épreuve(s) dans l'isolement ou avez-vous eu le soutien de quelqu'un ?
dans l'isolement

7) Quelles étaient les conséquences de cette violence lorsque vous étiez enfant ?
je me suis mise à mentir tout le temps et sur tout et n'importe quoi et surtout ne jamais aller à l'encontre de ce que décidaient mes parents. Me faire toute petite. J'ai connu l'alcool, les drogues, les pulsions suicidaires, le besoin de souffrir.

8) Quelles en sont les conséquences maintenant que vous êtes adulte ?

J'ai beaucoup de mal à montrer qui je suis à ma famille et leur dire réellement ce que je pense même si je suis en total désaccord.

9) En particulier vis-à-vis des enfants, et notamment si vous êtes quotidiennement au contact d'enfants (les vôtres, ou professionnellement) - merci de préciser le contexte ?

Je suis aujourd'hui maman d'une petite fille de 14 mois et je lui procure toute la douceur et l'attention que je peux lui donner. Il est pour moi comme pour mon compagnon inconcevable de lever la main sur notre enfant, de la diminuer ou de la négliger. Nous avons choisi de vivre avec peux de moyens financiers afin de d'avoir beaucoup de disponibilité pour elle. Je ne travaille pas et j'ai par contre beaucoup de mal à consevoir de pouvoir laisser ma fille à mes parents, soeur ou même à l'école...

10) Si vos parents ont su éviter toute violence, pouvez-vous préciser comment ils s'y sont pris ?

11) Globalement, que pensez-vous de votre éducation ?
Je pense qu'on a essayé de me formater, de me faire courber l'échine et de m'empêcher de donner mon opinion. A ce jour je peux dire que cela a heureusement pour moi échoué car c'est mon esprit de revendication et de personne libre qui a pris le dessus.

12) Viviez-vous, enfant, dans une société où la violence éducative est courante ?
oui je suis née en 1981 en France et j'ai souvenir que les fessées ou autres châtiments corporels étaient largement pratiqué, notamment dans l'école catholique où j'étais je me souviens d'enfants recevant des coups par leurs parents.

13) Si vous avez voyagé et pu observer des pratiques coutumières de violence à l'égard des enfants, pouvez-vous les décrire assez précisément : quel(s) type(s) de violence ? par qui ? à qui (sexe, âge, lien de parenté) ? en quelle circonstance ? pour quelles raisons ? en privé ? en public ?


14) Qu'est-ce qu'évoque pour vous l'expression « violence éducative ordinaire » ? Quels types de violence en font partie ? Et quelle différence faites-vous, le cas échéant, entre maltraitance et « violence éducative ordinaire » ?

"violence éducative ordinaire": cela m'évoque les coups que subissent les enfants de manière tout à fait acceptée par la société sans que personne ne s'en étonne; le fameux "une bonne fessée ne fait de mal à personne"

la maltraitance serait plutôt à mes yeux la négligence ou des sévices corporelles très violentes.

15) Avez-vous des objections aux idées développées par l'OVEO ? Lesquelles ?

16) Comment nous avez-vous connus : site ? livre d'Olivier Maurel ? salon ? conférence ? autres ?
le livre d'olivier Maurel.

17) Ce site a-t-il modifié ou renforcé votre point de vue sur la violence éducative à l'égard des enfants ?
renforcé

18) Si vous acceptez de répondre, merci de préciser sexe, âge et milieu social.
femme, 30 ans, mère au foyer (RSA), éducation catholique (sans religion ni croyance aujourd'hui).
Sofia