Vos enfants ne sont pas vos enfants, ils sont les fils et les filles de l'appel de la Vie à elle-même. Ils viennent à travers vous et non pas de vous. Et bien qu'ils soient avec vous, ils ne vous appartiennent pas.

Khalil Gibran, extrait du recueil Le Prophète.

Je pleure facilement quand je repense à tout cela

Témoignage reçu en réponse au questionnaire du site


Avez-vous subi vous-même de la violence éducative au cours de votre enfance ? Sous quelle forme ?

Oui, j’ai subi de la violence éducative ordinaire quand j’étais enfant. Je prenais régulièrement des claques avec ma mère et des fessées avec mon père.
Ces gestes violents s’accompagnaient de propos humiliants du style : « Tu ne sais pas bricoler, tu as deux mains gauches », « Tu as vraiment deux de tension... ».
J’ai travaillé également avec une psychologue sur une possible amnésie traumatique liée à une
agression sexuelle quand j’étais enfant, sans pouvoir en identifier l’auteur à ce jour.

À partir de et jusqu'à quel âge ?

De l’âge de 7/8 ans environ (peut-être avant ?) jusque l’âge de 13/14 ans je pense.

Par qui ? (père, mère, grands-parents, autre personne de la famille ou de l'entourage, enseignant...)

Père, mère et amis de mes parents.

Cette ou ces personnes avaient-elles elles-mêmes subi de la violence éducative dans leur enfance ? De quel type, pour autant que vous le sachiez ?

Oui.

Vous souvenez-vous de vos sentiments et de vos réactions d’alors (colère, tristesse, résignation,
indifférence, sentiment d’injustice ou au contraire de l’avoir “bien mérité”...) ?

Je me souviens parfaitement de mes sentiments et réactions.

Quand j’avais 8 ans environ, mon père, au cours d’un repas de famille, décida de me punir car je venais de lui répondre. Il m’attrapa par le bras et me traîna dans le couloir de chez mes grands-parents, avec des fessées tout au long du trajet. Je suis resté blotti dans un coin en pleurant pendant environ 30 minutes. Ma grand-mère vint me voir en me suggérant d’arrêter de pleurer car dans le cas contraire, elle cesserait d’organiser des repas de famille.

Quand je repense à cette histoire aujourd’hui (il y a 20 ans maintenant), je pleure. Je (re)vis
l’humiliation subie ce jour-là.

Avez-vous subi cette(ces) épreuve(s) dans l'isolement ou avez-vous eu le soutien de quelqu'un ?

Je n’ai eu le soutien de personne. Je suis né au début des années 1990 et pour la plupart des personnes, c’était tout à fait normal de frapper son enfant pour le remettre dans le droit chemin.

Quelles étaient les conséquences de cette violence lorsque vous étiez enfant ?

Ma mère m’a expliqué récemment que je manquais de confiance en moi quand j’étais petit
(quel paradoxe !).

Je faisais régulièrement des malaises quand j’étais en maternelle notamment. Je n’osais pas entreprendre.

Quelles en sont les conséquences maintenant que vous êtes adulte ?

Je n’ai pas confiance en moi et je n’ose pas entreprendre. Je pleure facilement quand je repense à tout cela.
Je déprime facilement et je peux parfois avoir des idées noires. Ma compagne et notre petit garçon sont essentiels pour moi. Ils m’aident à avancer.

En particulier vis-à-vis des enfants, et notamment si vous êtes quotidiennement au contact d'enfants (les vôtres, ou professionnellement) - merci de préciser le contexte ?

Je suis papa depuis peu et quand je vois mon fils, je revis mon passé. Je l’aime plus que tout au monde et il est impensable pour moi de frapper mon enfant dans quelques années s’il fait des bêtises.

Globalement, que pensez-vous de votre éducation ?

Une éducation stricte, avec des ambivalences. Mes parents pouvaient être très gentils et parfois très durs et me donner des coups. Je n’ai pas toujours très bien compris ce qu’ils attendaient de moi.

Viviez-vous, enfant, dans une société où la violence éducative est courante ?

Oui, car je suis né au début des années 1990. C’était tout à fait courant à cette époque.

Qu’est-ce qu’évoque pour vous l’expression «violence éducative ordinaire »? Quels types de violence en font partie ? Et quelle différence faites-vous, le cas échéant, entre maltraitance et «violence éducative ordinaire »?

VEO = violences physiques et verbales à l’encontre d’un enfant.
Je ne fais aucune distinction entre la maltraitance et les VEO.

Comment nous avez-vous connus : site ? livre d'Olivier Maurel ? salon ? conférence ? autres ?

Recherches sur les VEO.

Anonyme