Il ne peut y avoir plus vive révélation de l'âme d'une société que la manière dont elle traite ses enfants.

Nelson Mandela, Un long chemin vers la liberté.

Organisations internationales (ébauche)


Plusieurs organisations internationales se sont clairement prononcées en faveur d’une interdiction des châtiments corporels et autres traitements dégradants envers les enfants.

ONU

descriptif ONU.
L’ONU examine régulièrement chaque pays au regard de l’application des droits de l’Homme.
Cet examen périodique universel (EPU) est un mécanisme basé sur la coopération. Il s’agit d’un processus mené par les Etats, sous les auspices du Conseil des droits de l’homme. Il fournit à chaque Etat l’opportunité de présenter les mesures qu’il a prises pour améliorer la situation des droits de l’homme sur son territoire et remplir ses obligations en la matière.

Conseil de l'Europe

descriptif Conseil Europe.
Les institutions du Conseil de l’Europe se basent sur la Convention européenne des droits de l’homme du 4 novembre 1950 qui se réfère à la déclaration universelle des droits de l’Homme, proclamée par l’Assemblée générale des Nations Unies le 10 décembre 1948.

Save the Children

descriptif Save the Children

Global Initiative to End All Corporal Punishment of Children

Global Initiative to End All Corporal Punishment of Children est l’ONG qui œuvre en faveur de l’interdiction et de l’élimination complètes de toutes les formes de punitions physiques dans le monde entier. Elle offre gratuitement son assistance et ses conseils techniques pour mener à bien les réformes législatives nécessaires, conseillant élus, administrations et associations qui oeuvrent au niveau du plaidoyer.

À noter : Lorsqu’un pays vote une loi d’interdiction des punitions corporelles et des violences psychologiques, l’ONU consulte Global Initiative pour savoir si le texte de loi est suffisamment précis et contraignant pour considérer le pays comme abolitionniste.

Son site internet http://www.endcorporalpunishment.org est exhaustif sur les textes de lois votés dans le monde, les conseils en plaidoyer.

(peut-être mettre ça plutôt en Ressources ?) Global Initiative a édité des brochures en 2017 sur l’interdiction des châtiments corporels :

Dans son rapport pour la France de décembre 2016, Global Initiative a résumé ainsi la réforme légale nécessaire en France pour achever l’abolition totale, y compris à la maison :

“L’interdiction est toujours à réaliser à la maison, dans les lieux de protection de remplacement, à l’école et dans les institutions pénales. Le droit coutumier reconnaît un “droit de correction”. Cette disposition doit explicitement être abrogée et une loi claire interdisant tout châtiment corporel dans l’éducation de l’enfant ou la discipline, incluant les parents, les enseignants et tout adulte ayant autorité sur l’enfant doit être votée.

Afin d’aider les pays, dans le cadre du projet non-violent childhoods, Global Initiative, en partenariat avec une autre association, éditera d’ici fin 2018 des manuels sur la mise en oeuvre de l’interdiction et les bonnes pratiques, et organisera une conférence en novembre 2018.


Articles de l'OVEO parus sur ce sujet