- OVEO - https://www.oveo.org -

Quelques exemples du recours au “droit de correction” par la justice

Les condamnations où le droit de correction n’a pas permis d’exonérer l’auteur des faits de violences :

A contrario, des violences ont été admises au nom de l’exercice du droit de correction :

Récemment, la Cour de cassation n’a pas invalidé le principe du droit de correction :

À deux reprises, la Cour de cassation a confirmé des condamnations prononcées par la cour d’appel, sans se prononcer sur le principe du droit de correction :