Vous dites : « C’est épuisant de s'occuper des enfants.» Vous avez raison. Vous ajoutez : « Parce que nous devons nous mettre à leur niveau. Nous baisser, nous pencher, nous courber, nous rapetisser. » Là, vous vous trompez. Ce n'est pas tant cela qui fatigue le plus, que le fait d'être obligé de nous élever jusqu'à la hauteur de leurs sentiments. De nous élever, nous étirer, nous mettre sur la pointe des pieds, nous tendre. Pour ne pas les blesser.

Janusz Korczak, Quand je redeviendrai petit (prologue), AFJK.

notation

Sur le contrôle et la notation

Par Sophie Blum, membre de l’OVEO Alors que nous écrivions au sujet du port du masque obligatoire pour les enfants :  « Le contrôle adulte engendré par l’obligation entrave la construction de la relation de confiance avec l’adulte et de la confiance en soi, et donc toute possibilité de prise de conscience de son propre “pouvoir”, […]

, , , ,