Vous dites : « C’est épuisant de s'occuper des enfants.» Vous avez raison. Vous ajoutez : « Parce que nous devons nous mettre à leur niveau. Nous baisser, nous pencher, nous courber, nous rapetisser. » Là, vous vous trompez. Ce n'est pas tant cela qui fatigue le plus, que le fait d'être obligé de nous élever jusqu'à la hauteur de leurs sentiments. De nous élever, nous étirer, nous mettre sur la pointe des pieds, nous tendre. Pour ne pas les blesser.

Janusz Korczak, Quand je redeviendrai petit (prologue), AFJK.

parentage

Critique du conditionnement explicite des bébés proposé par Anna Wahlgren

par Amandine C., Marianne R. et Soline L., membres de l’OVEO 1er mai 2017 : Des personnes nous ont signalé les confusions existant dans cet article 1 entre la présentation de la méthode d’Anna Wahlgren pour faire dormir les enfants, sa présentation dans le livret Le modèle standard ou Comment s’occuper d’un nourrisson par Sarah […]

, , ,

Sept choses que les parents doivent savoir à propos des pleurs du bébé

En relation avec l’article Non, l’empathie ne rend pas les bébés capricieux !, nous publions la traduction française (difficile à trouver sur Internet) d’un grand classique du site Ask Dr Sears :7 Things Parents Should Know About Baby’s Cries 1. Les pleurs du bébé : un signal parfait. Les scientifiques ont depuis longtemps émis l’idée […]

, , ,

Non, l’empathie ne rend pas les bébés capricieux !

Eléments de réflexion sur la question : Faut-il prendre ou non les bébés dans les bras lorsqu’ils pleurent ? Par Peggy Millez, membre de l’OVEO Cette question que se posent tous les parents divise. Il y a, d’une part, ceux qui pensent que prendre régulièrement dans les bras un bébé qui pleure et dont les […]

, , , ,