Quand on a rencontré la violence pendant l'enfance, c'est comme une langue maternelle qu'on nous a apprise.

Marie-France Hirigoyen.

Vers une interdiction des châtiments corporels dans le système scolaire des Etats-Unis ?

On sait que le châtiment corporel des enfants est légal aux Etats-Unis, non seulement dans les familles, mais, chose moins connue du grand public (souvent même du public américain), dans les établissements scolaires de 20 Etats sur les 51 de l'Union (l'Ohio ayant passé récemment une loi d'interdiction), ce qui fait de ces 20 Etats les plus rétrogrades du "monde occidental" en la matière. Ces 20 Etats sont essentiellement (mais pas seulement) ceux de l'ancien "Sud" esclavagiste, et l'instrument utilisé pour frapper les élèves est la fameuse palette héritée de l'esclavage !

L'association PTAVE (Parents and Teachers Against Violent Education), qui lutte depuis de nombreuses années contre cette situation, commence enfin à être entendue, et nous venons de recevoir le communiqué de presse suivant :

    Washington, DC. Ce mardi 29 juin 2010, la députée Carolyn McCarthy (New York) tiendra une conférence de presse devant le Capitole pour présenter un projet de législation contre l'usage des châtiments corporels dans les établissements scolaires.

    Les données recueillies par le bureau des Droits civiques du ministère fédéral de l'Education montrent que dans les établissement scolaires de 20 Etats des Etats-Unis, plus de 220 000 élèves subissent des châtiments corporels. Des études ont montré que les punitions corporelles à l'école ont un impact négatif sur les élèves. Les enfants de couleur ou ayant des handicaps subissent ces châtiments plus souvent que les autres. La loi proposée a pour but de remédier à cette situation et de promouvoir une culture et un climat positifs à l'école.

    Selon d'autres études, aucune donnée ne permet de conclure que le châtiment corporel est un moyen de discipline efficace ni qu'il améliore les résultats scolaires des élèves.

Outre la députée McCarthy, seront présents à cette conférence de presse, entre autres, le député Bobby Scott (Virginie), Randi Weingarten (American Federation of Teachers), Deborah Vagins (American Civil Liberties Union).

De nombreux articles en anglais sur ce sujet sont disponibles sur le site de l'association PTAVE, NoSpank.