Vous dites : « C’est épuisant de s'occuper des enfants.» Vous avez raison. Vous ajoutez : « Parce que nous devons nous mettre à leur niveau. Nous baisser, nous pencher, nous courber, nous rapetisser. » Là, vous vous trompez. Ce n'est pas tant cela qui fatigue le plus, que le fait d'être obligé de nous élever jusqu'à la hauteur de leurs sentiments. De nous élever, nous étirer, nous mettre sur la pointe des pieds, nous tendre. Pour ne pas les blesser.

Janusz Korczak, Quand je redeviendrai petit (prologue), AFJK.

Violence éducative et diagnostic médical

Un médecin suisse, Cornélia Gauthier, invite ses confrères médecins à tenir compte, dans leur diagnostic des différentes formes d'abus - sexuels, physiques et émotionnels - dont ils peuvent avoir été victimes et qui peuvent être à l'origine de leurs pathologies. Il semble que ce soit la première fois qu'une revue médicale, la revue française Médecine en l'occurrence, attire l'attention des praticiens sur les dégâts causés par la violence éducative ordinaire. La revue Médecine nous a autorisés à publier cet article : Qui sont nos patients abusés et de quoi souffrent-ils ?. N'hésitez pas à le faire connaître à vos amis médecins.