Vous dites : « C’est épuisant de s'occuper des enfants.» Vous avez raison. Vous ajoutez : « Parce que nous devons nous mettre à leur niveau. Nous baisser, nous pencher, nous courber, nous rapetisser. » Là, vous vous trompez. Ce n'est pas tant cela qui fatigue le plus, que le fait d'être obligé de nous élever jusqu'à la hauteur de leurs sentiments. De nous élever, nous étirer, nous mettre sur la pointe des pieds, nous tendre. Pour ne pas les blesser.

Janusz Korczak, Quand je redeviendrai petit (prologue), AFJK.

23 janvier 2009 : L’école au Togo

Un article, "La violence à l'école : Le cas d'un village au Togo", remarquable et terrible ! sur l'usage des châtiments corporels dans les écoles du Togo dans les années 60 et toujours d'actualités fin des années 70. Paru dans la revue "Politique Africaine" d'octobre 1982 : "Le pouvoir de tuer".

Et un souffle d'espoir venant du Togo: une grande campagne "Apprendre Sans Peur" a été lancée au Togo en 2008 contre la violence à l'école et, plus précisément, contre les châtiments corporels, la violence sexuelle et les brimades. Le rapport est long, mais bien fait, avec, notamment, un bon nombre de messages d'enfants.