Il ne peut y avoir plus vive révélation de l'âme d'une société que la manière dont elle traite ses enfants.

Nelson Mandela, Un long chemin vers la liberté.

Canada : le programme “Racines de l’empathie”

Un outil de formation à la parentalité et à la non-violence :

le programme canadien “Racines de l'empathie”

Nous avons eu connaissance, grâce à la lettre mensuelle de l'association CREA (Cercle de réflexion pour une “éducation” authentique*), d'un programme qui nous paraît extrêmement intéressant, le programme canadien “Racines de l'empathie”, conçu par Mary Gordon. Nous reprenons très largement ci-dessous le texte de la présentation de ce programme par ses concepteurs.

Le but principal de ce programme est de contribuer au développement de la capacité d'empathie chez les enfants tout au long de leur scolarité. La capacité d'empathie, qui existe déjà chez les animaux, est essentielle dans les relations interpersonnelles. C'est elle qui nous permet de ressentir les émotions des autres, de ressentir leurs joies et leurs souffrances, et donc qui nous amène à éviter de les faire souffrir. C'est le frein le plus fort à la violence. C'est une capacité innée, mais qui doit être cultivée tout au long des expériences de la vie, et qui peut s'atrophier et disparaître si les épreuves qu'un enfant subit l'amènent à se blinder. C'est aussi souvent la réduction ou la mise à l'écart de la capacité d'empathie qui amène beaucoup de parents à frapper leurs enfants pour les éduquer.

Le programme “Racines de l'empathie” consiste à donner aux enfants des écoles, une fois par mois, l'occasion d'assister au développement d'un bébé de leur quartier. Ce bébé est amené en classe par ses parents ou seulement un de ses parents et une instructrice formée au programme. Auparavant, les instructrices ont rencontré plusieurs fois les parents pour les préparer à cette rencontre.

Le bébé est placé sur un tapis au milieu des enfants de la classe, mais en contact avec son père ou sa mère tant qu'il n'a pas pris assez confiance pour s'en éloigner de lui-même. Et c'est grâce à l'observation des émotions du bébé que les enfants apprennent le nom des émotions. L'instructrice les incite ensuite à repérer dans leur propre expérience l'expression des émotions similaires. Les enfants apprennent ainsi à décoder et à connaître leurs propres émotions et à être sensibles aux sentiments d'autrui. Les élèves observent le comportement du bébé, sa relation avec ses parents, et ils ont donc sous les yeux un modèle vivant du bon exercice du rôle parental.

Chacune des visites de la famille permet d’aborder un thème ayant trait au développement du nourrisson (par exemple, les pleurs, le sommeil, le langage). Le bébé a de deux à quatre mois au début du programme, et environ un an à la fin ; les enfants assistent donc à une période de grand développement du bébé.

Par ailleurs, ils apprennent des notions importantes en matière de sécurité, comme le syndrome du bébé secoué, l’ensemble des troubles causés par l'alcoolisation foetale (ETCAF), les dangers du tabagisme passif et la manière recommandée de coucher les bébés pour les protéger contre le syndrome de mort subite du nourrisson (SMSN).

Plus l’année avance, plus les enfants s’attachent à « leur » bébé : mois après mois, ils observent son développement et en fêtent les grandes étapes, ils interagissent avec lui, apprennent quels sont ses besoins et sont témoins de sa croissance.

Les activités proposées aux enfants correspondent à leur niveau de développement et aux intérêts des différents groupes d'âge, de la maternelle à la deuxième année du secondaire. Aidées de l'instructrice, les élèves utilisent leurs compétences mathématiques pour mesurer et peser le bébé, puis reportent les indices de sa croissance sur un tableau. Ils écrivent des poèmes ou créent des chansons rap pour le bébé. Ils lisent des histoires sur la peur, la tristesse, la colère ou la timidité.

Parallèlement, les parents participant à ce programme comprennent mieux le rôle déterminant que leur amour et la stimulation de leur bébé jouent dans le développement de son cerveau. Toute la communauté où le programme est mis en oeuvre bénéficie donc des visites effectuées par l'instructrice chez les parents et de la formation au rôle parental qu'elle leur fournit directement. L'arrivée du programme dans un quartier crée un noyau de parents spécialistes du rôle parental qui peut inciter au changement dans leur communauté.

Au Canada, ce programme est officiellement recommandé pour favoriser la compréhension du développement humain, de la diversité et du caractère unique de chaque être.

À quand l'introduction d'un programme du même genre en France ?

Pour les anglophones, mais aussi simplement pour voir le programme en application dans des classes, une vidéo :

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=fNxkCt9Pm3o

Pour tout renseignement sur le programme :

215 Spadina Avenue, Suite 160 Toronto, Ontario, M5T 2C7, CA t: 416-944-3001 f: 416-944-9295 mail@rootsofempathy.org www.rootsofempathy.org

*Pour recevoir la Lettre du CREA, envoyer simplement un message vide à appvie-crea@yahoo.fr )