Vous dites : « C’est épuisant de s'occuper des enfants.» Vous avez raison. Vous ajoutez : « Parce que nous devons nous mettre à leur niveau. Nous baisser, nous pencher, nous courber, nous rapetisser. » Là, vous vous trompez. Ce n'est pas tant cela qui fatigue le plus, que le fait d'être obligé de nous élever jusqu'à la hauteur de leurs sentiments. De nous élever, nous étirer, nous mettre sur la pointe des pieds, nous tendre. Pour ne pas les blesser.

Janusz Korczak, Quand je redeviendrai petit (prologue), AFJK.

Questionnaire : votre témoignage sur la violence éducative

Il est important de prendre conscience des effets que peut entraîner le principe selon lequel il est légitime de frapper les enfants. Certains s'imaginent que les enfants ne sont plus du tout frappés, alors qu'ils le sont, à des degrés divers, dans plus de 80 % des familles. Cependant, la plupart des gens croient que les tapes sur les mains ou les couches des bébés, et plus tard les gifles et les fessées dispensées "à bon escient" (pour ne parler que des châtiments couramment jugés "acceptables"), sont non seulement inoffensives, mais nécessaires à une "bonne" éducation.

La réalité de la violence éducative ordinaire est tout autre, et il faut l'entendre exprimée par ceux qui l'ont subie. Les témoignages que nous publions sont destinés à mettre en évidence cette réalité et à en faire mesurer toutes les conséquences. Ils répondent au questionnaire figurant dans le livre d'Olivier Maurel : La Fessée, semblable au questionnaire publié sur ce site. Nous ne publions bien sûr que les témoignages dont les auteurs consentent à cette publication. Le contenu est sous la responsabilité des auteurs et n'engage pas l'OVEO. Les témoignages sont publiés sans correction de notre part, sauf si l'auteur en fait la demande. Merci de préciser si vous ne souhaitez pas que votre témoignage soit relayé sur les réseaux sociaux de l'OVEO.

Certains des témoignages publiés dans cette rubrique peuvent apparaître comme relevant de la maltraitance caractérisée plutôt que de la violence éducative ordinaire. Mais, d'une part, il faut se souvenir que, dans un grand nombre de pays, ce qui nous semble maltraitance est considéré comme un traitement parfaitement normal pour faire obéir les enfants. D'autre part, à partir du moment où l'on admet le principe qu'on a le droit de frapper les enfants, tous les glissements sont possibles de la violence éducative ordinaire à la maltraitance caractérisée.


Questionnaire : votre expérience avec la violence éducative (version pdf)

1) Avez-vous subi vous-même de la violence éducative au cours de votre enfance ? Sous quelle forme ?

2) A partir de et jusqu'à quel âge ?

3) Par qui ? (père, mère, grands-parents, autre personne de la famille ou de l'entourage, enseignant...)

4) Cette ou ces personnes avaient-elles elles-mêmes subi de la violence éducative dans leur enfance ? De quel type, pour autant que vous le sachiez ?

5) Vous souvenez-vous de vos sentiments et de vos réactions d'alors (colère, tristesse, résignation, indifférence, sentiment d'injustice ou au contraire de l'avoir ”bien mérité“...) ?

6) Avez-vous subi cette(ces) épreuve(s) dans l'isolement ou avez-vous eu le soutien de quelqu'un ?

7) Quelles étaient les conséquences de cette violence lorsque vous étiez enfant ?

8) Quelles en sont les conséquences maintenant que vous êtes adulte ? En particulier vis-à-vis des enfants, et notamment si vous êtes quotidiennement au contact d'enfants (les vôtres, ou professionnellement) - merci de préciser le contexte ?

9) Si vos parents ont su éviter toute violence, pouvez-vous préciser comment ils s'y sont pris ?

10) Globalement, que pensez-vous de votre éducation ?

11) Viviez-vous, enfant, dans une société où la violence éducative est courante ?

12) Si vous avez voyagé et pu observer des pratiques coutumières de violence à l'égard des enfants, pouvez-vous les décrire assez précisément : quel(s) type(s) de violence ? par qui ? à qui (sexe, âge, lien de parenté) ? en quelle circonstance ? pour quelles raisons ? en privé ? en public ?

13) Qu'est-ce qu'évoque pour vous l'expression « violence éducative ordinaire » ? Quels types de violence en font partie ? Et quelle différence faites-vous, le cas échéant, entre maltraitance et « violence éducative ordinaire » ?

14) Avez-vous des objections aux idées développées par l'OVEO ? Lesquelles ?

15) Comment nous avez-vous connus : site ? livre d'Olivier Maurel ? salon ? conférence ? autres ?

16) Ce site a-t-il modifié ou renforcé votre point de vue sur la violence éducative à l'égard des enfants ?

17) Si vous acceptez de répondre, merci de préciser sexe, âge et milieu social.

18) Accord pour publication sur notre site Internet : oui / non
Signature pour publication : .................................. (au choix : prénom / ou pseudo / ou sexe et âge)

19) Vos coordonnées complètes (ne seront pas publiées) :

A RENVOYER A : OVEO, c/o Maryse Martin, 7, rue Jacques Cousteau, 17220 Salles/Mer ou par courriel à temoignage@oveo.org .