Vous dites : « C’est épuisant de s'occuper des enfants.» Vous avez raison. Vous ajoutez : « Parce que nous devons nous mettre à leur niveau. Nous baisser, nous pencher, nous courber, nous rapetisser. » Là, vous vous trompez. Ce n'est pas tant cela qui fatigue le plus, que le fait d'être obligé de nous élever jusqu'à la hauteur de leurs sentiments. De nous élever, nous étirer, nous mettre sur la pointe des pieds, nous tendre. Pour ne pas les blesser.

Janusz Korczak, Quand je redeviendrai petit (prologue), AFJK.

Roman

Daniel Pennac, Comme un roman

Extraits choisis de l’essai de Daniel Pennac, illustrant à merveille la violence exercée sur les enfants par nos exigences et attentes d’adultes. Un enfant qui ne lit pas (notamment quand cela lui est demandé pour l’école), ça pose problème. Un enfant qui lit « trop », ça pose problème aussi. Pennac nous rappelle le temps où le […]

Jan Guillou, La Fabrique de Violence

Jan Guillou est un journaliste et écrivain de renommée internationale, né en 1944 d’un père français et d’une mère norvégienne à Södertälje en Suède. Il est l’auteur de nombreux ouvrages (romans d’espionnage, romans historiques, écrits politiques) dont beaucoup sont traduits dans de nombreuses langues. Il a toutefois commencé sa carrière comme journaliste et publia à […]