Quand on a rencontré la violence pendant l'enfance, c'est comme une langue maternelle qu'on nous a apprise.

Marie-France Hirigoyen.

politique

Leurs vies ne comptent pas… 

Article rédigé par Daliborka Milovanovic publié sur le site Le Gai Savoir (lien de l’article). Pour les jeunes de banlieues, la France n’est pas un État de droit Le 29 juin dernier, à Nanterre, un adolescent est exécuté sommairement au volant de son véhicule par un policier. Tout simplement exécuté. Éradiqué. Les récits des circonstances […]

, , , , ,

Mesures sanitaires – L’usage de la « carotte » et du « bâton » : une logique malsaine ancrée dans l’enfance

Alors que le pass sanitaire est sur le point d’être demandé non seulement dans les lieux de culture et de loisirs, mais aussi dans les cafés, les restaurants, les hôpitaux et pour emprunter certains modes de transports 1, on entend dans les médias des discours de justification assez symptomatiques d’une culture de la punition et […]

, ,

Conférence gesticulée : « Baisse les yeux quand je te parle… »

… Et baisse les yeux quand j’te parle ! De la violence éducative ordinaire à la violence de l’humanité Cette conférence gesticulée de Camille Pasquier (membre de l’OVEO), jouée pour la première fois en septembre 2017 sous le titre Attends, tais-toi, viens, reste assis et présentée aux membres de l’OVEO en octobre 2017, est devenue […]

, , , ,

Réponse à la pétition « Non à l’immixtion de l’État dans l’exercice de l’autorité parentale »

Nous publions ci-dessous la réponse d’Olivier Maurel à la pétition de « Marion » mise sur Internet le 9 janvier 2019, et qui s’indigne de l’adoption par l’Assemblée nationale, « sans tambour ni trompette » (sic – cette loi a pourtant fait l’objet de nombreux articles de presse ?), d’une loi d’interdiction des « violences éducatives ordinaires », demandant qu’on écrive […]

, , , ,

Lettre ouverte à Riss à propos de son éditorial “Têtes à claques”…

Lettre ouverte adressée par une adhérente de l’OVEO à Riss, directeur de Charlie Hebdo, à propos de son éditorial “Têtes à claques” paru dans le n° 1374 du 21 novembre 2018 Cher Monsieur, Je vous remercie de vous insurger régulièrement contre la violence sociale qui étouffe les vies de la plupart d’entre nous. Cependant, à […]

, , , ,

Propositions de l’OVEO pour des mesures d’accompagnement de la loi

Si l’abolition explicite des châtiments corporels par la loi est un préalable indispensable, elle reste insuffisante si elle n’est pas suivie de mesures d’accompagnement. En effet, une étude 1 portant sur 5 pays européens (Suède, Autriche, Allemagne, Espagne et France) – établie à partir de 5 000 entretiens avec des parents – a comparé les répercussions d’une […]

, , , ,

Recommandations du Défenseur des droits en France (2018)

Le Défenseur des droits observe qu’en France, de nombreux parents continuent à considérer la fessée et la gifle comme des actes sans conséquence pour l’enfant et les perçoivent comme un moyen éducatif. Aujourd’hui, de tels actes ne sont, de fait, répréhen­sibles pénalement que s’ils dépassent, par leur nature et par leurs conséquences, les limites du […]

, , ,

Recommandations du Conseil de l’Europe pour la France (2018)

1 – La Convention européenne des droits de l’homme du 4 novembre 1950 Les institutions du Conseil de l’Europe se basent sur la Convention européenne des droits de l’homme du 4 novembre 1950 qui se réfère à la déclaration universelle des droits de l’Homme, proclamée par l’Assemblée générale des Nations Unies le 10 décembre 1948. […]

, , , ,

Recommandations de l’ONU pour la France (2018)

1 – La Convention internationale des droits de l’enfant du 20 novembre 1989 La France a ratifié la Convention internationale des droits de l’enfant du 20 novembre 1989 le 7 août 1990. En ratifiant la Convention, les États s’engagent à respecter un code d’obligations contraignantes envers les enfants. Le Préambule affirme qu’en raison justement de […]

, , ,

Une ville américaine se déclare contre les châtiments corporels

Le 6 décembre 2017, la chaîne Channel 3000 a diffusé un reportage sur l’expérience de la ville de Stoughton, dans l’État du Wisconsin aux États-Unis, qui a décidé en 2016 de se déclarer « No Hit Zone » : zone sans châtiment corporel. Dans un pays où les châtiments corporels continuent d’être largement défendus et […]

, , , ,

‹ Articles précédents