Vous dites : « C’est épuisant de s'occuper des enfants.» Vous avez raison. Vous ajoutez : « Parce que nous devons nous mettre à leur niveau. Nous baisser, nous pencher, nous courber, nous rapetisser. » Là, vous vous trompez. Ce n'est pas tant cela qui fatigue le plus, que le fait d'être obligé de nous élever jusqu'à la hauteur de leurs sentiments. De nous élever, nous étirer, nous mettre sur la pointe des pieds, nous tendre. Pour ne pas les blesser.

Janusz Korczak, Quand je redeviendrai petit (prologue), AFJK.

Violence éducative et manque de confiance à l’âge adulte

Témoignage reçu en réponse au questionnaire du livre La Fessée.

 
Avez-vous vous-même été frappé ? A partir de et jusqu'à quel âge ?
Oui, je ne sais pas à partir de quel âge mais jusqu'à 16 ans je pense.

Par qui ? (père, mère, grands-parents, frère, oncle, autre personne de la famille ou de l'entourage, enseignant...).
Mère principalement

Celui ou celle qui vous a frappé avait-il (ou elle) subi des châtiments corporels ?
oui

Viviez-vous dans une société où les enfants sont couramment frappés ?
oui

Cette manière de vous faire obéir vous a-t-elle été profitable ?
non,

Avez-vous l'impression d'en subir encore les conséquences ?
Oui, je pense que mon grand manque de confiance en moi vient en grande partie des coups reçus dans mon enfance.

Avez-vous subi cette épreuve dans l'isolement ou avez-vous eu le soutien de quelqu'un ?
Pas de soutien

Voyez-vous un rapport entre votre éducation et votre opinion actuelle sur les châtiments corporels ?
Oui, certainement. Avant d'être moi-même maman, je ne me posais pas de questions ... une bonne fessée ne fait pas de mal bien au contraire ...

Fort heureusement, j'ai changé d'avis depuis 🙂

Avez-vous des objections aux idées développées sur ce livre ? Lesquelles ?
Je n'ai pas d'objections pour le moment ... mais je n'ai pas encore fini de lire "la fessée"

Ce livre a-t-il modifié ou renforcé votre point de vue sur les châtiments corporels ?
Il m'a bien entendu persuadé de ne faire aucun châtiment corporel à mon enfant. Mais ayant reçu une éducation violente, j'ai parfois de "mauvais réflexes". C'est dur de lutter contre mais tout à fait faisable.

Si vous avez voyagé et pu observer des pratiques coutumières de châtiments corporels sur les enfants, pouvez-vous les décrire assez précisément : quelles punitions ? infligées par qui ? à qui (sexe, âge, lien de parenté) ? en quelle circonstance ? pour quelles raisons ? en privé ? en public ?
j'avoue ne pas y avoir fait attention mais cela va changer aussi

Si vous acceptez de répondre, merci de préciser sexe, âge et milieu social.
sexe : féminin

âge : 27 ans

milieu social : modeste

Laurène Mullet

Texte à méditer :

« L'espoir qui reste à l'humanité, c'est qu'un jour les parents puissent vraiment agir dans l'intérêt des enfants, qu'ils deviennent assez conscients pour être du côté de l'enfant et pour l'aider à se développer dans la liberté, l'intelligence et l'amour »
A.S.Neill