Les enfants n'ont pas besoin d'être éduqués, mais d'être accompagnés avec empathie.

Jesper Juul.

Je suis en réflexion sur ce sujet

Témoignage reçu en réponse au questionnaire du site.

Avez-vous subi vous-même de la violence éducative au cours de votre enfance ? Sous quelle forme ?

je ne me souviens que d’une claque donnée par ma mère que j’avais provoquée quand j’avais à peu près 12/14 ans, ma sœur de 3 ans de + que moi s’était aussi énervée contre moi quand j’avais à peu près 10 ans

A partir de et jusqu'à quel âge ?
aucun souvenir

Par qui ? (père, mère, grands-parents, autre personne de la famille ou de l'entourage, enseignant...)
pas de souvenir de fessée ou claque autre que question 1 donc par ma mère et par ma soeur

Cette ou ces personnes avaient-elles elles-mêmes subi de la violence éducative dans leur enfance ? De quel type, pour autant que vous le sachiez ?
je ne sais pas, je crois que le père de ma mère était alcoolique et n’était pas « tendre » avec sa femme, ma grand-mère, mais je ne l’ai pas connu, et ma mère n’en parle jamais
Ma sœur, quant à elle, je n’ai que le souvenir de mon père qui a tapé dans sa porte de chambre quand elle était ado car elle ne voulait pas ouvrir

Vous souvenez-vous de vos sentiments et de vos réactions d'alors (colère, tristesse, résignation, indifférence, sentiment d'injustice ou au contraire de l'avoir “bien mérité”...) ?
la claque de ma mère, mérité, car je l’avais provoquée devant mes amis, l’énervement de ma sœur j’ai ressenti de l’incompréhension et de l’injustice

Avez-vous subi cette(ces) épreuve(s) dans l'isolement ou avez-vous eu le soutien de quelqu'un ?
seule

Quelles étaient les conséquences de cette violence lorsque vous étiez enfant ? Quelles en sont les conséquences maintenant que vous êtes adulte ? En particulier vis-à-vis des enfants, et notamment si vous êtes quotidiennement au contact d'enfants (les vôtres, ou professionnellement) - merci de préciser le contexte ?
je suis ass fam et j’ai trois enfants à moi, pour moi c’était « logique » de taper sur les mains ou les fesses des miens pour calmer colères ou pour des bêtises, quand j’ai eu ma formation ass fam je me suis intéressée à la non violence mais c’est difficile au quotidien quand un enfant me pousse à bout de garder mon sang froid et de ne pas coller une gifle, ou de prendre par le bras un peu sèchement pour emmener au coin, du coup je culpabilise après … une fois le calme revenu

Si vos parents ont su éviter toute violence, pouvez-vous préciser comment ils s'y sont pris ?

mes parents étaient assez permissifs

Globalement, que pensez-vous de votre éducation ?
pas assez de dialogue, trop de permission trop jeune j’en ai voulu à ma mère pendant un temps puis maintenant je me dis qu’elle a fait ce qu’elle a pu

Viviez-vous, enfant, dans une société où la violence éducative est courante ?
je suis née en 1978 il n’était pas choquant de donner des fessées ou des claques sans non plus lancer dans les murs ou marquer les joues mais je crois que les adultes quand j’etais enfant pouvaient le faire « librement » sans être mal vus.

Si vous avez voyagé et pu observer des pratiques coutumières de violence à l'égard des enfants, pouvez-vous les décrire assez précisément : quel(s) type(s) de violence ? par qui ? à qui (sexe, âge, lien de parenté) ? en quelle circonstance ? pour quelles raisons ? en privé ? en public ?
je n’en ai pas observé dans d’autres pays, mon mari qui est d’origine portugaise m’a raconté certaines pratiques de ces parents de culture portugaise de campagne, et catholique, comme des coups de ceinture, ce que je trouve choquant, mais il est satisfait de son éducation toutefois.

Qu'est-ce qu'évoque pour vous l'expression « violence éducative ordinaire » ? Quels types de violence en font partie ? Et quelle différence faites-vous, le cas échéant, entre maltraitance et « violence éducative ordinaire » ?
veo ce sont pour moi des fessées, des gifles, pas quotidiennes ni hebdomadaires mais qui arrivent parfois quand l’adulte n’en peut plus, quand l’enfant pousse à bout. Maltraitance ce sont des choses inimaginables, enfermer dans les placards, ne pas donner à manger, taper à l’excès, pincer, brûler, etc…

Avez-vous des objections aux idées développées par l'OVEO ? Lesquelles ?
je pense que dire qu’une fessée c’est de la violence ça va un peu loin, je comprends le principe, il vaut mieux dire ça et ne rien tolérer sinon quelles limites fixer ? mais tous ceux qui ont reçu des fessées ne deviennent pas violents après c’est sûr qu’on reproduit .. je suis en reflexion sur ce sujet car au quotidien c’est vraiment dur de ne pas mettre une claque quand on demande 15 fois à l’enfant d’arreter de faire le cirque ou telle betise, qu’on a puni, etc … mais en théorie l’idée est magnifique c’est sûr !

Comment nous avez-vous connus : site ? livre d'Olivier Maurel ? salon ? conférence ? autres ?
facebook

Ce site a-t-il modifié ou renforcé votre point de vue sur la violence éducative à l'égard des enfants ?
oui ça renforce ma recherche sur ce sujet et je penche de + en + du côté de la non violence surtout de par mon métier d’ass fam

Si vous acceptez de répondre, merci de préciser sexe, âge et milieu social.
femme 34 ans milieu « moyen »