Les enfants n'ont pas besoin d'être éduqués, mais d'être accompagnés avec empathie.

Jesper Juul.

Conférence gesticulée : « C’est pour ton bien ma chérie »

Graphisme : Catherine Potier.

Alors que sa première conférence gesticulée (« ... Et baisse les yeux quand j'te parle ! De la violence éducative ordinaire à la violence de l'humanité ») tourne encore, Camille Pasquier (membre de l'OVEO) a souhaité prolonger cette discussion avec le public en s'attaquant plus largement à la domination adulte (âgisme). Sa deuxième conférence gesticulée, « C'est pour ton bien ma chérie – La domination adulte : berceau des soumissions » est née en 2021. Une captation vidéo réalisée en décembre 2021 est disponible sur sa chaîne Youtube (et ci-dessous). Nous encourageons cependant chacun et chacune à assister à une présentation s'il ou elle le peut, car la conférence évolue, Camille interagissant largement avec son public.

C'est pour ton bien ma chérie – La domination adulte : berceau des soumissions

« Les enfants appartiennent à une catégorie socialement dominée ». « Euh c’est-à-dire ?? Meeuuh non, avant oui, mais aujourd’hui certainement pas, bien au contraire » répondent la quasi majorité des personnes à qui j’ose dire cela.

Citoyenne en quête de pouvoir sur ma vie et d’une place politique dans la cité, je crée cette conférence, teintée de mon cheminement de prises de conscience politiques.

Pourquoi peut-on affirmer qu’il existe une oppression des mineurs ? Quelle est son histoire ? Comment est-elle omniprésente aujourd’hui ?

Chaque jour encore, je dois me remettre en question face à ma fille…et chaque jour avec elle j’ouvre un peu plus les yeux. Difficile de les refermer.

Mineur.. « moindre, accessoire, inférieur, secondaire, etc ». Une catégorie sociale, construite, qui n’a de place dans notre société qu’en tant qu’objet à protéger, à former pour un futur éloigné et non comme sujet au présent, contributeur, penseur et libre.

Enfouie par nos conditionnements, elle est difficile à reconnaître. Pas à pas, elle émerge.

Dans toutes les dominations, les mécanismes sont identiques, et comme pour toutes également, avant qu’elle devienne une évidence, un long chemin est à parcourir.

Enfin, par dessus tout, je propose de faire le lien entre cette domination et les enjeux d’une nécessaire émancipation collective. D’ailleurs, à ce sujet… il y a urgence à avancer sérieusement, non ?"


Enregistrement de décembre 21 à Grenoble

Lien vers la chaîne Youtube de Camille Pasquier