Pourquoi appelle-t-on cruauté le fait de frapper un animal, agression le fait de frapper un adulte et éducation le fait de frapper un enfant ?

Une “distinction subtile”…

Par Jordan Riak

La recherche d’une distinction subtile entre fessée et maltraitance ouvre tout un champ de questions d’égale importance. Tout d’abord, le gouvernement est-il censé intervenir dans des pratiques traditionnelles courantes – des choses que la plupart des citoyens ordinaires font depuis que l’Histoire existe, des choses qui ne font pas de mal et qui peuvent même se révéler utiles ? Par exemple, voler raisonnablement et avec modération dans les magasins. Pas voler à grande échelle, bien sûr, mais juste un petit truc de temps en temps. Qui n’a jamais piqué quelques amandes à l’épicerie ou au marché ? Prendre un objet qui ne coûte que 1,99 euro ou moins n’a jamais fait de mal à personne. Mais il est évident qu’il faut se fixer une limite. Prendre un objet qui coûte 2 euros ou plus, alors là, c’est autre chose. Là, c’est vraiment du vol !

Source : 'In search of the fine line' Jordan Riak, The Ottawa Citizen, 28 juin 2008

Traduit par Catherine Barret.